Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Energies renouvelables marines : des évolutions technologiques indispensables

    Un certain nombre d’évolutions technologiques faciliterait aussi le développement des énergies renouvelables marines. L’évolution la plus importante au vu de la rupture qu’elle génère est le stockage de l’énergie, car il permet de profiter pleinement du potentiel d’énergies intermittentes et variables comme le vent ou les vagues. Stocker la production électrique plus permanente ou prévisible d’autres ressources, quand la demande électrique est faible, changerait aussi considérablement le potentiel exploitable de nombreuses ressources énergétiques (c’est-à-dire toutes les énergies renouvelables sauf la biomasse, qui se stocke, mais aussi le nucléaire). Une voie possible est de stocker de l’hydrogène produit par électrolyse de l’eau. L’hydrogène peut être ensuite converti en électricité à l’aide de pile à combustible ou en énergie mécanique via un moteur. Le verrou sur ce vecteur énergétique est davantage dans la logistique (stockage, transport, source d’énergie pour sa production) que dans sa consommation (il reste cependant le problème de la gestion d’un gaz volatil difficile à liquéfier et très inflammable). Un second intérêt majeur de la production d’hydrogène par les énergies renouvelables marines est que les installations de production pourraient alors s’éloigner des côtes, ce qui augmenterait la ressource exploitable et limiterait les risques de conflits d’usages. Des sites d’exploitation éloignés, l’hydrogène produit en mer pourrait alors être transporté dans des navires spécialisés. D’autres solutions sont aussi à l’étude comme le stockage électrochimique à grande échelle. Par ailleurs, le stockage électrique pour de courtes périodes (de quelques secondes à quelques heures en recourant à diverses techniques allant des supercondensateurs à l’hydro-pneumatique) améliorerait la qualité du courant et la gestion d’énergies intermittentes sur le réseau. Un autre levier pour promouvoir le développement et la compétitivité de ces technologies est l’hybridation des technologies : tant la création de technologies mixtes exploitant par exemple l’énergie thermique des mers et l’énergie des vagues que la recherche de technologies couplées à l’énergie solaire ou à une activité comme l’aquaculture en mer. Mais le préalable à la mise au point de technologies hybrides sera souvent, pour deux expertises industrielles et de recherche différentes, la nécessité de coopérer. Enfin, améliorer la fiabilité des technologies pour limiter les interventions d’entretien apparaît comme un enjeu fondamental de leur compétitivité à court et moyen terme, ceci d’autant plus, qu’outre le coût d’intervention, les conditions de mer peuvent empê- cher temporairement d’intervenir. Cela concerne les systèmes mais aussi les ancrages car les dispositifs devront être conçus et réalisés pour supporter des conditions de mer extrêmes.

  • Jusqu'à la goutte de trop

    Quand j'écoute l'actualité, que ce soit celle de France ou d'ailleurs, je me demande souvent quelle sera la goutte de trop qui fera déborder le vase. Parce que cette goutte pourrait arriver dans de nombreux domaines très différents : guerre commerciale, mouvements sociaux, djihadisme, pollution, changement climatique, crise financière mondiale... Autant de sujets particulièrement tendus où la moindre erreur peut donner lieu à une lame de fond et avoir des répercussions à long terme. Et autant de sujets qu'il nous faut scruter et surveiller de près, si l'on ne veut pas, comme souvent, être pris de court. Je pense que tout le monde se souvient de la crise financière de 2007, que personne ou presque n'a vu venir et qui a laissé de nombreuses familles à la rue, voire des quartiers entiers aux Etats-Unis. Plutôt que de m'intéresser aux torrents des médias et des réseaux sociaux sur des événements somme toute anecdotiques, je me pencherai ici sur les événements souvent délaissés mais qui, sur le fond, sont bien plus importants et feront bien plus de ravage quand viendra la goutte de trop...